Sophia COMPTON | Fur textured glove

533.00
  • Sophia COMPTON | Fur textured glove

Bone earthenware fur textured glove with extraneous thumb and finger mouldings.
35 cm x 25 cm

EN
Sophia is from San Francisco, California. She is a creative short story writer who pairs writing with collage and experimental film. Presently, she is focused on crafting a selection of surrealist ceramic and crochet pieces focused on the concept of home intersecting with the natural world. Sophia was raised in unconventional homes bound by love, not biology, and this has influenced her art. She is a daughter of women: an anthropologist psychiatrist, two lawyers, dog rescuers, and a retired educator and suffragist. She is the bio-baby of an anonymous sperm that spent ten years in the deep freeze and the sister of three in household and ten genetic siblings. She carries her community with her, and, through establishing core identity in multiple homes, she has become adept at flexibility and value acceptance. During her residency at A.I.R.Vallauris, Sophia has composed a collection of surrealist short stories which examine the human relationship with nature. Paired with these stories, she has created ceramic pieces playing with texture, form and line. Twisting ropes of clay and distorted bodily features intersect with stretched mats of crochet, invoking the symbology of “women’s work” and tradition. Sophia examines the importance of home, in refuge, in relationship, in idea, in creating our identities and personifying the natural world to understand the intersection of nature with our understanding of comfort.

FR
Sophia est originaire de San Francisco, en Californie. Elle écrit des petites histoires et associe l’écriture au collage et au cinéma expérimental. Actuellement, elle se concentre sur la création d’une sélection de pièces surréalistes en céramique et en crochet, axées sur le concept de la maison qui se croise avec le monde naturel.
Sophia a été élevée dans des foyers non conventionnels, liés par l’amour et non par la biologie, influencant son art. Elle est la fille de femmes : une anthropologue et psychiatre, deux avocates, sauveteuses de chiens, et une éducatrice et suffragette à la retraite. Elle est l’enfant biologique d’un spermatozoïde anonyme qui a passé dix ans dans un congélateur, et la soeur de trois personnes dans la famille et de dix frères et soeurs génétiques. Elle porte sa communauté avec elle et, en établissant son identité fondamentale dans plusieurs foyers, elle est devenue experte en flexibilité et en acceptation des valeurs. Pendant sa résidence à A.I.R.Vallauris, Sophia a composé une collection de nouvelles surréalistes qui examinent la relation de l’homme avec la nature. Pour accompagner ces histoires, elle a créé des pièces en céramique qui jouent avec la texture, la forme et la ligne. Des cordes d’argile torsadées et des traits corporels déformés se croisant avec des tapis de crochet étirés, invoquant la symbologie du “travail des femmes” et de la tradition. Elle examine l’importance du foyer, dans le refuge, dans la relation, dans l’idée, dans la création de nos identités et personnifie le monde naturel pour comprendre l’intersection de la nature avec notre compréhension du confort.