Myfanwy MACLEOD | French Kiss

2,000.00
  • Myfanwy MACLEOD | French Kiss

Red Stoneware
25cm x 16cm x 15.5cm

EN
Myfanwy lives and works in Vancouver, British Columbia, Canada. Often described as a second-generation Vancouver conceptualist, The artist offers a feminist critique of imbalances of power that combines popular imagery with conceptual rigor. Her longstanding interest in public art has resulted in several permanent and temporary works in the public realm including a recent installation for the Biennale Gherdeina 7, Italy, 2020.

“Hot Mess” consists of four unglazed clay pots fired at a high temperature Myfanwy made in Vallauris, home to artist Pablo Picasso between 1948-1955. In the process of working on these pots, the artist was struck by an uncanny resemblance to Picasso's painting “Les Demoiselles d'Avignon”. For Myfanwy, Picasso's painting replaced the ideal of the classical nude with a new breed of sexually armed and dangerous beings. Its original title, “Le Bordel d'Avignon”, does not refer to a house of prostitution according to Susan Preston Blier, but references a complex situation or mess in French slang.

“Hot Mess” actualizes the underlying threat of violence inherent in Picasso's painting and his relationships with women through the physical form of the pot. The clay bodies have been fractured with holes and cracks, slashed or cut, then painted with black marks to emphasize the openings. For Myfanwy, the complex situation we face today in evaluating and assessing Picasso's legacy as an artist could only be described as a “hot mess”.
IG @mittens_macleod

FR

Myfanwy vit et travaille à Vancouver, en Colombie-Britannique, Canada. Souvent décrite comme une conceptualiste vancouvéroise de deuxième génération, Myfanwy propose une critique féministe des déséquilibres de pouvoir qui combine imagerie populaire et rigueur conceptuelle. Son intérêt de longue date pour l'art public a donné lieu à plusieurs œuvres permanentes et temporaires dans le domaine public, dont une installation récente pour la Biennale Gherdeina 7, en Italie en 2020.
"Hot Mess" se compose de quatre pots en argile non émaillés cuits à haute température. Myfanwy les a fabriqués à Vallauris, où Pablo Picasso a vécu entre 1948 et 1955. En travaillant sur ces pots, l'artiste a été frappé par une étrange ressemblance avec le tableau de Picasso "Les Demoiselles d'Avignon".

Pour Myfanwy, le tableau de Picasso a remplacé l'idéal du nu classique par une nouvelle représentation sexuellement armée et dangereuse. Myfanwy cite le chercheur Susan Preston Blier, selon laquelle le titre original, "Le Bordel d'Avignon", ne fait pas référence à une maison de prostitution, mais à une situation complexe ou à un désordre en argot français.

La série "Hot Mess" de Myfanwy actualise la menace sous-jacente de violence inhérente de la peinture de Picasso et de ses relations avec les femmes à travers la forme physique du pot. Les corps en argile ont été fracturés par des trous et des fissures, entaillés ou coupés, puis peints avec des marques noires pour souligner les ouvertures. Selon Myfanwy, la situation complexe à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui pour évaluer et apprécier l'héritage de Picasso en tant qu'artiste ne peut être décrite que comme «hot mess » .
IG @mittens_macleod